06 février 2011

Au pays du Cèdre

Allez ça faisait longtemps que je n’avais pas mis un message sur le blog, alors me voilà et avec pas mal de photos pour parler du Liban.

Bon je pense que si vous avez suivi les actualités vous saurez qu’au Liban y’a eu une petite démonstration de mécontentement à Tripoli, il y a deux semaines environ, suite à l’élection du nouveau premier ministre issu du mouvement politique Hezbollah (partie de Dieu). Et à Tripoli ils n’étaient pas vraiment pour lui, donc on a eu droit à l’incendie d’une voiture par une foule assez énervée ! A Beyrouth, ce fut que quelques pneus et des rassemblements de mécontents. Mais pour ceux qui, comme moi, craignaient que cela allait empirer, il n’en fut rien et la vie des Libanais a repris son court habituel. Il y a toutefois ici, et qui change par rapport aux autres pays, un semblant de tension permanente comme en témoignent les nombreux barrages militaires sur la route.

Pour ce qui est du voyage au Liban, tout d’abord je ne l’ai pas fait seul à part les 4 premiers jours, par la suite alors que j’étais dans les montagnes du Mont-Liban, j’ai été rejoins par d’autres cyclotouristes : Martin et Suzy, deux anglais avec qui je ferais ma route jusqu’à Damas et par Anni, suisse que j'ai déjà rencontré en Turquie et avec laquelle nous avons fait un petit bout ensemble par la suite. Semaines très agréables à voyager à plusieurs, et ça me change indiscutablement de mes soirées bivouac en solitaire !! Toutefois on n’en a pas trop fait au Liban car la météo ne nous y a pas motivé !!!

Allez, en route pour ce petit pays ! Alors dès le passage de la frontière j’ai droit à un déluge qui transforme le chemin sur lequel j’étais pour aller bivouaquer en un bourbier gluant bloquant mes roues et m’obligeant à porter le vélo pour finir mon chemin (J’épargne les détails de ce moment assez relou et crevant !). Tripoli se révèle être la seule ville Libanaise que j’ai vu qui ait gardé une véritable ambiance orientale avec ses souks, ses ruelles et ses habitants. Quittant la ville pour le Mont-Liban et la vallée de la Kadisha, les paysages deviennent juste sublimes et au lieu de monter jusqu’à 1800m en vélo, je m’arrête plus bas à Bcharré, petite ville aux portes de la vallée. Pourtant après avoir rencontré Martin et Suzy, on ira jusqu’à près de 2100m d’altitude (record perso du plus haut en vélo) afin de s’offrir une matinée de ski mémorable à la station des Cèdres, lieux privilégiés où il ne reste que quelques centaines de vieux cèdres dignes de l’emblème du pays. Et c’est après une journée balade dans la magnifique vallée sainte de Kadisha qu’Anni, Suzy, Martin et moi reprenons la route sous la pluie et le brouillard pour redescendre sur l’antique Byblos en bord de mer puis rejoindre Beyrouth quittant Anni qui préfère traverser les montagnes plus en avant.

Parler de Beyrouth c’est un peu comme parler d’une exception, voire d’une erreur ici au Moyen-Orient. Ville qui a subit plusieurs bouleversements armés et horribles mais qui n’a jamais cessé d’exister, elle conserve encore des traces de son passé au milieu de nouveaux buildings à la Dubaï pour accueillir les riches touristes du Golfe. Et lorsqu’on voit les nouveaux quartiers riches et vides de monde où seul persiste la présence armée de la police et de gens de sécurité, on se demande où on a atterrit ! De plus les souks de la ville ressemblent beaucoup plus à un centre commercial ultra-friqué un dimanche matin !!!! Pourtant les gens sont là dans la ville, et ils ont la même amicalité qu’ailleurs et se livrent volontiers à leurs rêves et histoires de Beyrouth. J’ai même eu droit à un chant perso d’au revoir d’une vieille dame car je quittais Beyrouth ! Bon en fait après une journée sur place, y’a plus grand-chose à voir si ce n’est d’aller s’éclater en boîte (nous avons découvert la nôtre avec les basses à deux heures du matin en dessous de notre chambre ! pas cool ! Et encore c’est écrit pension pour famille à l’entrée de l’hôtel, pauvres gamins !).

Ensuite quittant Beyrouth pour Zahlé, environ 60km et un col à plus de 1600m d’altitude nous avons vécu notre pire journée de voyage et parmi les pires que la vie peut offrir. Un combat inégal contre une nature trop déchainée ! Tout commence par de la pluie tombante par grosses averses qui nous « coulent » lol, et des accalmies avec des températures qui nous donnent l’impression de traverser un climat tropical ! Sur la route grimpante sans cesse, je peine pendant un bon moment à suivre le rythme de mes compères anglais et pour cause, la roue de ma remorque était à plat sans que je m’en aperçoive (pas assez vite pour sentir le problème !). Après réparation la météo nous révèle d’autres surprises, la température descend vers le zéro et la pluie incessante se transforme en gros orage de grêle, avec le brouillard ambiant ça devient vite déprimant ! Puis ,comme si ça ne suffisait pas, plus on se rapproche du col, plus le vent s’intensifie et bien sûr il est loin d’être chaud et fait descendre la température de l’air encore d’avantage. En gros le corps a plus où moins chaud mais la moindre pause devient horrible à vivre et quant aux pieds et mains ils se sont juste transformés en glaçons. Alors qu’on arrive au col, on subit davantage la descente où nos corps ne participent plus et se refroidissent. Crispés sur nos freins qui patinent et lâchent petit à petit, nous n’atteignons pas de grandes vitesses et donc souffrons encore plus dans une descente qui s’éternise. C’est là que mon compteur kilométrique rend l’âme après près de 9950km !!! Je ne pourrais pas faire la photo tant espérée du cap des 10 000 et ça m’emmerde bien !!! Lol !!!

Arrivés dans la vallée de Baalbek, située entre 900 et 1000m, on profite du plat de la route et de paysages magnifiques avec les cimes enneigées de part et d’autre (durant la nuit la pluie en hauteur s’est naturellement changée en neige avec ce vent froid continu) et nous découvrons le site de Baalbek où la démesure des blocs de pierres des monuments impose le respect et la surprise. Dur d’imaginer comment ils ont pu construire ce site magique et énorme qui me laisse pantois et tout petit (à defaut de voir les pyramides !! lol). Le soir à Baalbek nous fêtons ensemble mes 10 000 bornes à vélo avec un bon vin blanc de la vallée, au chaud autour du poêle. Et puis pour le dernier soir on se fait un bivouac pas trop loin de la frontière dans un village arménien avant de rejoindre Damas.

Voilà pour le Liban, demain matin je quitte Damas pour une nouvelle route. L’actualité internationale m’obligeant à changer mes plans - j'abandonne l'Égypte, la Tunisie et l’Algérie - je devrais finir mon voyage à travers les îles méditerranéennes (envie de retrouver du soleil et des températures plus douces !? lol) et des pays aux cultures moins différentes hélas. Donc pour le moment l’optique est de retourner au nord et d’aller sur l’île de Chypre.

Accès direct à l’album photo : http://mediterraneevelo.canalblog.com/albums/au_pays_des_cedres/index.html

Gros bisous à tous et à bientôt

Posté par cc-v à 19:05 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Au pays du Cèdre

    thanksfornews

    Ouah! ca c'est du message.. et de l'aventure à travers un pays qu'on ne connaît pas. Dommage pour la photo du compteur nous on croit que ce qu'on voit (lol). Devine ? nous en ce dimanche dominical le soleil était de la partie, eh oui, il est revenu, alors on en a profité pour aller avec des amis que tu connais bien, faire une balade (pas en vélo) dans les environs, c'était une vraie résurrection ! Demain, reprise des activités hebdomadaires,pense à nous ! on pensera à toi. gros bisous

    Posté par Redfamily, 06 février 2011 à 21:31 | | Répondre
  • Voyager avec une "suzy" ca ne peut être que bien!
    bonne route et bonne continuation

    tu iras au maroc et espagne quand même?

    Posté par suzy, 08 février 2011 à 09:56 | | Répondre
  • DU Courage et du soleil de chez nous !!

    Hello,

    On va peut être venir faire du ski au Liban puisqu'en France la neige ne tombe plus !! ...

    Ca a du te faire du bien de trouver de la compagnie pour affronter tout ce mauvais temps

    Tes photos sont superbes et donnent vraiment envie de découvrir ce pays

    A bientôt pour de nouvelles aventures, on a l'impression que tu ne n'ennuies jamais !!
    Bises
    Les ZAN DE LYON

    Posté par LES ZAN, 08 février 2011 à 22:46 | | Répondre
  • Viva La Revolución

    Hello Cédric,

    Sympa d'avoir des nouvelles, et un bel aperçu du Liban et de ses cèdres millénaires.

    Autrement on a suivi de près cette semaine la révolution en Egypte. Il y a une méga teuf sur la place Tahrir au Caire, à laquelle on a envie de participer! Mais c'est sans doute pas évident de faire du tourisme dans ces conditions.

    Quoiqu'il en soit, très bonne poursuite dans ton périple. L'hiver se termine et le soleil est déjà de retour à Nancy.

    Posté par tonton Pierre, 12 février 2011 à 09:56 | | Répondre
  • Que de pays...

    Bonjour Cédric,

    Nous sommes toujours admirable de voir tous ces pays traversés, tous ces kilomètres parcourus, et surtout ton incroyable courage d'avoir entrepris ce long périple.

    Nous suivons régulièrement ton fabuleux voyage à travers tes commentaires et surtout toutes les photos qui nous font rêver.

    Nous sommes bien sur, bien impatient de te retrouver sur Nancy.

    Nous pensons fort à toi et t'envoyons pleins de bisous.


    A très bientôt pour plus de nouvelles.

    Amandine et Jonathan

    Posté par Amandine, 13 février 2011 à 16:24 | | Répondre
  • Ouais Cédric !

    salut cédric,

    j'espère que "tout roule" pour toi.
    ouais effectivement, rageant le coup de la panne de ton compte kilomètre, à 50 bornes prêts...
    grace à toi, je viens d'apprendre encore un truc, qu'on pouvait faire du ski au liban. j'aurais jamais pu l'imaginer...
    tu as fait le bon choix pour ton retour par l'occident, ça sert à rien de prendre des risques inutiles...

    à plus.
    Thibaud.

    Posté par thibaud, 26 mars 2011 à 18:01 | | Répondre
Nouveau commentaire